Portada del sitio > Actualidades > Sauvegarder la mémoire de la Glace - « Ice Memory »

Sauvegarder la mémoire de la Glace - « Ice Memory »

Jueves 20 de octubre de 2016

Sauvegarder la mémoire de la Glace - « Ice Memory »

Comprendre les climats passés permet d’anticiper les changements à venir. La glace des glaciers de montagne renferme la mémoire régionale du climat et de l’environnement. C’est par l’intuition et beaucoup d’opiniâtreté que Claude Lorius et une équipe de scientifiques internationaux ont été les premiers, en 1987, à lancer une alerte sur le réchauffement climatique grâce aux bulles d’air enfermées depuis des millénaires dans la glace. Les glaciologues de l’Université Grenoble Alpes et leurs collègues du monde entier travaillent à reconstruire cette histoire qui permet à l’humanité d’appréhender différemment la Terre et l’activité humaine. Mais le décryptage de cette histoire prendra des décennies et l’humanité ne peut pas se permettre de perdre ces informations vitales.
Les glaciers des montagnes sur l’ensemble du globe reculent inexorablement en raison du réchauffement climatique et ce patrimoine scientifique inestimable est en danger et pourrait tout simplement disparaître. Apport indispensable à la science des climats, cruciale pour l’avenir de l’humanité, la science des glaces n’aura bientôt plus de matière première de qualité en provenance des régions de montagne. Il faut donc constituer maintenant un patrimoine pour les générations futures, afin que les scientifiques des décennies et siècles à venir puissent conduire leurs recherches.
L’objectif est de créer un sanctuaire de carottes glaciaires en Antarctique, terre de science et de paix. Seule station internationale, la base Concordia est le congélateur le plus sûr - et naturel – du monde. L’Institut polaire Paul-Emile Victor conservera à -50°C dans une cave creusée sous la neige, des centaines d’échantillons de carottes de glace du monde entier pour plusieurs siècles. Ces échantillons seront propriété de l’humanité et une gouvernance pérenne sous l’égide de l’IPICS et de l’UNESCO veillera à la conservation et à l’utilisation exceptionnelle et appropriée de ces échantillons. La première opération franco-italienne de forage s’est déroulée en aout 2016 sur le Mont-Blanc (Alpes française) et la prochaine opération se prépare à l’Illimani (Bolivie) en 2017. Pour chaque glacier, une carotte sera analysée pour fournir une référence détaillée et deux seront transportées et stockées en Antarctique pour l’archivage patrimoine.
Lors de la soirée du 27 octobre, Patrick Ginot, glaciologue à l’IRD et responsable des opérations « Ice Memory », présentera le film « La Glace et le Ciel » retraçant les découvertes scientifiques de Claude Lorius et leurs implications sur la compréhension du changement climatique. Suivra un exposé sur l’opération de forage au Mont-Blanc et la suite envisagée à l’Illimani en Bolivie.

Comentar este artículo